DH EHESS : les historiens et l’informatique

La prochaine séance du séminaire Digital Humanities porte sur un domaine fondamental des humanités numériques : les transformations qu’elles entraînent dans l’étude de l’histoire. Nous partirons de la lecture d’un ouvrage collectif récent, dont le sous-titre est un programme :

Jean-Philippe Genet et Andrea Zorzi (éd.), Les Historiens et l’informatique. Un métier à réinventer, Rome, École française de Rome, 2011.

Cette publication concluait une série de rencontres, dont le portail Ménestrel rend également compte dans sa rubrique Histoire et informatique. Initiée par deux réseaux de médiévistes français et italiens, elle a conduit plus largement à ce que Jean-Philippe Genet nomme dans sa préface un « bilan prospectif » des méthodes de l’histoire numérique. De fait, il s’agit d’une somme réflexive qui aborde la plupart des dimensions du métier d’historien tel qu’il s’adapte et se renouvelle depuis une vingtaine d’années : archives, édition électronique, bases de données, cartographie, rapport avec le Web dans la recherche et dans l’enseignement, tels sont les principaux thèmes traités par les dix-huit contributions réunies dans ce volume dense et stimulant. Ce livre aborde ainsi des questions méthodologiques essentielles et les situe dans une perspective historique.

Nous vous invitons à participer à cette séance le mercredi 15 mai, de 13 h à 15 h, au 190 avenue de France, salle 3. Pour annoncer votre présence, un courriel est toujours bienvenu.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *