Day of DH 2012

Avec le printemps revient la journée des humanités numériques, Day of DH 2012. Comme l’an dernier (voir le billet qui expliquait le principe de The Day in the Life of Digital Humanities), j’ai ouvert l’un des carnets qui fixeront au fil de la journée, par le texte, l’hypertexte et l’image, les impressions de digital humanists. Près de 300 carnets sont ouverts à l’heure où j’écris.

Les thèmes ne me manqueront pas, car les questions numériques – plus que les solutions, peut-être – ont pris une place croissante dans mon activité. Je le mesure en scrutant mes dossiers, mais aussi en parcourant la liste des participants, qui n’est généralement plus pour moi une galerie d’étrangers. Ce qui m’amène cependant à formuler un vœu en cette fin de matinée à Paris : que je découvre un Day of DH plus multilingue et plus multiculturel, lorsque sera venu le temps de lire tout ce que je n’aurai pas pu lire aujourd’hui. Du reste, en mettant en réseau ces instantanés, cette journée vise aussi, très consciemment, la constitution d’archives.

Et quel écho pour ce Day of DH dans l’hyposphère (francophone, germanophone, hispanophone, lusophone, etc.), aujourd’hui et dans les jours à venir ?

Pêle-mêle, voici les occupations et réflexions à mon programme : préparation du séminaire ESHN de demain à propos de Jerome McGann, fréquentation de la TEI et de ses praticiens, espérances suscitées par le Labex HASTEC, internationalisation d’Hypotheses.org, carnet de route et scholarly blogging (au son de log, blog, clog, backlog…), le kaléidoscope Twitter, l’organisation de la journée d’étude Le papyrus et l’hypertexte. Athénée dans la cuisine du savoir pour croiser philologie, histoire et digital humanities.

À suivre ! Mon blog éphémère est ici. Et le vôtre ?


Une réflexion au sujet de « Day of DH 2012 »

  1. Ping : La journée des humanités numériques | Day of Aurélien Berra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *