Interagir avec les éditions

La séance du mercredi 9 mai, « Interagir avec les éditions », sera la dernière du cycle « Aspects de l’édition savante par des moyens numériques ». Nous examinerons un corpus d’éditions, dont certaines ont déjà été évoquées à plusieurs reprises dans nos discussions.

Une édition électronique est un objet complexe. Sa critique suppose des compétences extrêmement diverses et la méthodologie de l'évaluation des travaux numériques est un domaine en cours d'exploration. Je vous renvoie par exemple, d'un point de vue institutionnel, aux récents Guidelines for Evaluating Work in Digital Humanities and Digital Media de la Modern Language Association (qui vise à prendre en compte les travaux numériques dans les recrutements et les promotions universitaires aux États-Unis) et, pour une réflexion pédagogique, aux recommandations de Brian Croxall en matière de Digital Humanities Project Evaluation, qui me semblent très pertinentes. N'hésitez pas à nous suggérer des modèles ! Ce sujet sera repris dans le séminaire Digital Humanities de l'an prochain.

Dans ce parcours, les questions que nous pourrons nous poser concernent notamment les points suivants :

  • la façon dont une édition met en œuvre les fonctions fondamentales du travail savant, les « scholarly primitives » de John Unsworth (2000) : découvrir, annoter, comparer, faire référence, prendre un échantillon, illustrer, représenter (discovering, annotating, comparing, referring, sampling, illustrating, representing) ;
  • le statut du texte édité et son incidence sur le projet ;
  • les principes d’édition ;
  • le rapport éventuel avec une théorie particulière de l'édition ou de l'édition électronique ;
  • les normes technologiques adoptées ;
  • le design, dans ses aspects ergonomiques et esthétiques ;
  • le public visé ;
  • l'affiliation institutionnelle et le mode de financement du projet ;
  • l'équipe impliquée : taille, structure, reconnaissance des participants par une mention en ligne ;
  • l'apport de l'édition à son champ disciplinaire et son apport transdisciplinaire aux humanités numériques.

Programme infini, au sein duquel nous nous orienterons en suivant ce fil conducteur de l'interaction, réelle ou à venir. J'aurai la chance d'être accompagné dans cette séance par un observateur attentif des technologies numériques de lecture, d’annotation et de partage, Marc Jahjah (vous connaissez sans doute son blog, SoBookOnline).

Qu'est-ce que l'« interactivité » dans une édition numérique et en quoi peut-elle servir un projet savant ?

La question est posée : voyons ensemble comment les éditions électroniques y répondent en acte, depuis une vingtaine d'années.

(La compilation des tweets de la séance est en ligne sur Storify.)


Imprimer ce billet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong> <div align="" class="" dir="" id="" lang="" style="" xml:lang=""> <embed style="" type="" id="" height="" width="" src="" object="" allowfullscreen="" allowscriptaccess="" cachebusting="" bgcolor="" quality="" flashvars=""> <iframe width="" height="" frameborder="" scrolling="" marginheight="" marginwidth="" src=""> <object style="" height="" width="" param="" embed=""> <param name="" value="">